Les aliments biologiques, c'est quoi ?

Les aliments biologiques, c'est quoi ?

L’alimentation bio a vu sa popularité croître ces dernières années. De plus en plus de Français consomment du bio que ce soit de temps en temps ou régulièrement. Pourtant, il n’est pas forcément évident de définir ce qu’est exactement un aliment bio. Tout le monde ne peut pas dire qu’elle est la différence entre un aliment bio et un aliment non bio. C’est notamment ce que nous allons expliquer dans cet article.

Issu de l’agriculture biologique

Dans un premier temps, il faut savoir que l’on utilise le terme d’aliment bio, pour tous les aliments issus de l’agriculture biologique. C’est pourquoi il convient de commencer par expliquer ce qu’est cette agriculture bio, et en quoi elle diffère de l’agriculture non bio. La principale différence, et qui fait qu’une agriculture peut obtenir le label bio, c’est qu’à aucun moment elle n’utilise de la chimie de synthèse dans la production de ses aliments. Finalement, cette agriculture biologique n’est autre que l’agriculture traditionnelle, c'est-à-dire celle qui a été utilisée depuis que l’homme cultive et jusqu’à l’apparition des produits chimiques et l’agriculture industrielle et intensive qui a explosé durant le siècle dernier.

Cette agriculture a pour objectif de mieux respecter, non seulement l’environnement, mais également les cycles naturels.

Le label

Pour obtenir le label bio, un agriculteur doit donc respecter certaines conditions. La plus importante est de ne pas utiliser d’engrais chimiques de synthèse ou autres pesticides non naturels. De plus, les OGM (organismes génétiquement modifiés) sont naturellement exclus. En fait, le mot d’ordre de cette agriculture c’est le naturel. Les produits doivent être cultivés et développés de façon naturelle. Il existe un cahier des charges très précis et qui doit être suivi à la lettre pour avoir l’autorisation d’utiliser le label bio.

Cela permet d’éviter que n’importe quel agriculteur profite de ce label sans pour autant respecter les conditions exigées. D’autant plus que le label bio est synonyme de valeur ajoutée, de meilleure qualité et d’aliments plus sains.

Le label bio français est indiqué par un logo vert certifié AB (agriculture biologique). Il existe également un label bio européen moins contraignant. En ce qui concerne le label AB, il garantit certaines conditions : seuil maximum de 0,9 % de présence fortuite d’OGM, au moins 95 % des ingrédients qui composent l’aliment doivent provenir de l’agriculture bio, la certification du label doit être obtenue suite à un contrôle fait par un organisme autorisé. Ces derniers sont au nombre de 6 en France : SGS ICS, Aclave, Agrocert, Ulase, Qualité France SA et Ecocert SA.

Différentes techniques

Afin de produire des aliments bios, différentes techniques peuvent être utilisées. Plus précisément, tout ce qui est rotation des cultures, compostage et engrais verts, sont couramment utilisés dans l’agriculture biologique. Il existe de nombreuses autres solutions. Dans tous les cas, il faut utiliser uniquement des produits et des techniques naturels.

Les fondements de l’agriculture biologique

Vous l’aurez compris, l’agriculture biologique s’oppose donc à celle dite industrielle et chimique. L’objectif est avant tout de répondre à certains principes. Le mot clé de ces différents fondements n’est autre que le respect. En effet l’agriculture biologique respecte l’environnement. Grâce aux diverses techniques, et notamment la rotation des cultures, mais grâce aussi aux engrais naturels et à des produits agricoles adaptés au climat et à la région, les sols sont préservés de toute pollution. L’environnement est donc pris en compte et protégé.

L’agriculture bio a également pour vocation de respecter les produits cultivés et les animaux élevés. Ils sont donc choisis en fonction du terroir. De plus, les animaux sont eux-mêmes nourris grâce à des aliments bio. Certains médicaments sont également interdits afin d’éliminer au maximum les produits chimiques.

Finalement, l’agriculture bio c’est aussi le respect des consommateurs. Chaque aliment bénéficie d’une qualité supérieure aux aliments non bio. Ils sont donc nettement plus sains. Cette solution est donc un véritable état d’esprit dans lequel le respect de l’homme et de la nature passe avant toute autre considération.

Des aliments plus sains pour les consommateurs

Comme nous venons de l’évoquer, les aliments bio ont dans leur objectif le respect des consommateurs. L’agriculture bio produite donc des aliments qui sont sains et qui ne présente donc aucun danger lié à des composants indésirables. En effet, selon une étude de l’INRA, en moyenne, un français absorbe 1,5 kg de produits chimiques (pesticides, additifs, etc.) par an lorsqu’il se nourrit avec des aliments issus de l’agriculture non bio.

Alors que ces produits sont nocifs et toxiques pour la santé, et qu’il est déconseillé de les ingérer directement, ils se retrouvent indirectement dans nos aliments. C’est pourquoi l’agriculture bio est une solution efficace puisqu’elle n’implique aucun de ces produits toxiques dans son processus de production. Non seulement ces différents produits chimiques peuvent être source de maladies et notamment de cancers, mais ils sont également comme caractéristiques de réduire fortement les vitamines contenues dans les produits. En faisant le choix de produits bio, on opte donc pour des aliments avec une meilleure valeur nutritionnelle.

La contrepartie : un prix plus élevé

Il faut bien comprendre que faire le choix, pour un agriculteur, de produire des aliments de façon biologique réduit considérablement le rendement. En effet, sans les produits chimiques de synthèse, les aliments sont naturellement soumis aux aléas de l’environnement. Il en résulte que les quantités produites sont inférieures à celles produites dans l’agriculture industrielle. C’est pourquoi, afin de pouvoir vivre de leur production, les agriculteurs bio sont obligés de proposer des prix légèrement supérieurs. Le problème, c’est que certaines enseignes de la grande distribution n’hésitent pas à rehausser encore plus ces prix afin d’accroître leurs marges. Les prix peuvent donc être plus de 50 % plus cher que les produits bio. Il est donc conseillé d’aller acheter vos produits bios, directement auprès du producteur, ou du moins, d’éviter la grande distribution.  


Avis Les aliments biologiques, c'est quoi ? :