Nouvelle vidéo de l’association L214 dénonçant la maltraitance des animaux dans deux abattoirs

Nouvelle vidéo de l’association L214 dénonçant la maltraitance des animaux dans deux abattoirs

Il s’agit de la quatrième fois en huit mois que l’association L214 dévoile une vidéo de maltraitance d’animaux dans des abattoirs. Cette fois c’est l’abattoir de Pézenas, dans l’Hérault, et celui du Mercantour, dans les Alpes Maritimes, qui sont mis en cause. On y voit une nouvelle fois des consignes non respectées et des animaux qui souffrent énormément. Sans oublier les employés qui ne semblent n’avoir aucun sentiment pour ces bêtes. Cette vidéo souligne une nouvelle fois la problématique des abattoirs et de comment continuer à manger de la viande tout en évitant ces dérives.

Bis repetita

Tous les abattoirs de France sont dans le même cas, ou seulement certains. Difficile de le savoir, mais ce que l’on observe c’est qu’il ne s’agit pas uniquement de gros abattoirs à très fort rendement. En effet, celui de Pézenas emploie une vingtaine de salariés et gère environ 2 000 tonnes de viande par an. Celui du Mercantour est encore plus petit avec seulement 6 salariés et 250 tonnes de viande par an.

Cette fois, ce sont des chevaux, des moutons, des cochons, des veaux et des bovins qui sont concernés. Du matériel ne fonctionnant pas correctement, des animaux balancés, attachés encore vivants au bout d’une corde, égorgement sans étourdissement, etc. Malheureusement on est presqu’habitué à ces actes après les précédentes vidéos de l’association.

On s’attend déjà à découvrir les prochaines images de l’association L214. Encore une fois on y découvrir l’horreur qui se déroule dans ce genre de bâtiment. Faut-il continuer à manger de la viande ? La question n’est pas vraiment là. Il faut surtout s’interroger sur le système d’abattage actuel.

Modifier notre façon de faire

Il est vrai, nous mangeons trop de viande. Cependant, l’être humain en a toujours mangé et elle nous apporte des éléments indispensables à notre corps. La problématique concerne surtout les conditions d’élevage et d’abattage des animaux. On peut logiquement incriminer ces employés qui commettent des actes aussi atroces sur ces animaux et d’une façon si froide et insensible. Néanmoins, imaginez que votre travail quotidien c’est d’abattre les animaux, il parait impossible de le faire tout en étant sensible à leur condition. L’indifférence devient donc pour ces personnes un moyen de se protéger pour ne pas exploser psychologiquement. Il est trop facile de les tenir pour seuls responsables alors qu’en tant que consommateurs nous le sommes également, mais si cela se fait de manière indirecte.

Il faut revoir complètement la façon d’abattre les animaux. Aucun être humain ne devrait faire ce travail tous les jours et de cette façon. Le problème c’est qu’aujourd’hui il devient difficile de trouver une alternative. Mais il va falloir sérieusement réfléchir pour trouver des solutions.

Certification bio

Comme ça avait déjà été le cas pour certains abattoirs mis en cause précédemment par L214, les deux abattoirs mis en avant dans cette nouvelle vidéo possèdent la certification Ecocert pour l’agriculture biologique. Autrement dit, ils sont le droit d’abattre de la viande issue d’élevages certifiés bio dès lors qu’ils respectent les conditions de traçabilité. En matière d’abattage il n’y aucune différence à de la viande non bio.


Avis Nouvelle vidéo de l’association L214 dénonçant la maltraitance des animaux dans deux abattoirs :